Select Page

Après Clichy-sous-Bois et Roubaix lundi, le président de la République, Emmanuel Macron, était à Tourcoing mardi 14 novembre, pour évoquerla question des quartiers populaires. Au cours d’un discours à la mi-journée, le chef de l’Etat a avancé ses propositions concernant la politiquede la ville.

Il a notamment annoncé le retour des emplois francs dans une dizaine de territoires dès le 1er janvier 2018. Ce dispositif de lutte contre le chômage était une promesse de campagne du candidat Macron. Il vise à verser une prime à des entreprises si elles embauchent des habitants issus des quartiers définis comme « prioritaires ».


Lisez ausii:  France: nette hausse des plaintes pour violences sexuelles


Les emplois francs ont toutefois déjà été testés durant le quinquennat de François Hollande, avant d’être abandonnés rapidement faute de résultat probant.

En se rendant dans les quartiers populaires lundi et mardi, M. Macron a souhaité mettre l’accent sur le fort taux de chômage dans les zones « prioritaires » : 1 514 quartiers où habitent cinq millions de personnes et où le chômage est 2,5 fois plus élevé que la moyenne nationale.

Avec les emplois francs, le président de la République souhaite lutter contre les discriminations dont sont victimes les habitants de ces quartiers en promouvant une mesure de « discrimination positive » pour endiguer le chômage.   Lire la suite